Après une journée éprouvante sur la route, fatigués par le stress du travail et de la ville, accoudez vous à la fenêtre, regardant au sud vers le haut du village dans cette petite maison où Henri et Odile viennent de vous accueillir.

Vous ne rêvez pas. Ce paysage est pour vous, rien que pour vous. Ce calme réparateur, prenez le, il ne vous fera que du bien.


Le petit village de Jussarupt, oublié de la circulation et du bruit, est là devant vous.
Il semble s’enfoncer dans le vallon comme pour y être avalé par les montagnes qui l’enserrent et être davantage oublié encore.


Oh ici, ce n’est pas la haute montagne, ce n’est pas les Alpes et ses grands dénivelés ! A Jussarupt, on joue la modestie. Derrière la maison, sur le flanc du Parcet, on ne grimpe qu’à 600 mètres environ tandis que La Leu, en face, point culminant du village, approche les 800 mètres.

C’est déjà plus haut et les sommets des Crêtes ne sont pas loin. L’endroit est ici idéal pour la promenade en famille, où petits et grands, jeunes et vieux, vont rêver champignons, fleurs, mûres et myrtilles.

Les chemins balisés par Henri et ses amis offrent une gamme de parcours que tous apprécieront bien vite, y compris les vététistes ou les skieurs de fond.
Pour l’instant, goûtez à ce petit bonheur. Le jardin s’étend devant vous et déjà les enfants profitent de l’immense pelouse et de sa balançoire.

Demain, il fera grand soleil et vous prendrez en toute discrétion un peu de repos au pied du gîte.
Vous êtes ici dans votre maison, seuls, indépendants et le paysage est là pour vous. En hiver, il s’habille en carte postale de neige, au printemps sapins et hêtres jouent avec les verts, tandis que la Vologne coule, elle aussi en carte postale, dans un magnifique tapis de jonquilles

C’est vrai : on a tout cela à la fenêtre.
Maintenant, il nous reste à goûter au confort que vous ont concocté Odile et Henri. L’aménagement intérieur y est de bon goût et fonctionnel et rien n’est oublié pour que, à deux ou quatre, vous puissiez passer de bonnes vacances.

Petite cuisine intégrée avec lave-vaisselle, vaste séjour avec cheminée et clic-clac et télé sur satellite, chambre au rez-de-chaussée avec lit de140,
salle de douche et toilette, deux couchages individuels dans l’élégante mezzanine qui domine le séjour.

Un espace bien structuré.

L’accès au gîte est d’une grande facilité. Situé au fond de la propriété, on y accède par une large allée goudronnée. Idéale pour les rollers et le petit vélo de bébé. Voilà, tout n’est peut-être pas dit mais Riri (c’est ainsi qu’on le connaît) et Odile, son épouse, sont là sur place pour compléter l’information.

Reste la visite des environs, car, même si le nid est douillet, il est bon d’en sortir un peu.
Gérardmer, son lac, son festival du cinéma fantastique, sa fête des jonquilles, et ses pistes de skis, sont à un quart d’heure du gîte ; l
es sentiers des Crêtes séparant la Lorraine de l’Alsace avec panorama garanti sont à un demi-heure ; l’Alsace et ses sites remarquables de Kaysersberg, Colmar et Riquewihr, au goût de bon vin dont vous n’abuserez pas sont à une heure de chez vous.